Appel

Appel à participer à

la conférence régionale inter-organisations de Picardie

Organisée par le Réseau Education Sans Frontières et le Conseil Régional de Picardie

Picardie Terre d’Accueil et
de Solidarité Internationale

samedi 20 novembre 2010

Amiens, dans les locaux du Conseil régional

Depuis très longtemps la Picardie a accueilli et bénéficié de l’installation d’étrangers venus notamment du Portugal, de Belgique, d’Espagne, d’Italie, de Pologne, du Maghreb de Turquie, d’Afrique, d’Asie, etc. Aujourd’hui, d’autres exilés arrivent pour refaire leur vie, en terre picarde comme dans d’autres régions françaises, après avoir fui leurs pays, par impossibilité d’y vivre, en raison des situations politiques, économiques ou environnementales… Les uns et les autres, à l’école, dans les entreprises, les associations de solidarité, culturelles, spirituelles… dans les syndicats, les partis politiques, les lieux de culte contribuent à la richesse multiculturelle de la société picarde, à son ouverture internationale ainsi qu’à sa prospérité économique.

A la lumière de cette expérience, on ne peut que s’inquiéter de voir se développer tant en France que dans le reste de l’Europe, depuis longtemps hélas, mais surtout et plus dramatiquement ces dernières années, diverses formes de xénophobies et de discriminations. La construction politique de l’étranger comme problème de société, risque pour l’identité nationale ou menace économique est non seulement fausse mais aussi injuste pour les personnes stigmatisées. En outre, elle dissimule les vraies contradictions de notre société et porte en germe des dérives et des violences menaçant la démocratie du pays et du continent qui ont déjà été victimes à plusieurs reprises, dans le siècle passé, de cataclysmes provoqués par la remontée des nationalismes xénophobes en Europe.

La mémoire des années 1930 suffit à nous rappeler que les périodes de crises économiques majeures, comme celle dans laquelle nous venons d’entrer, sont des moments où les peurs de l’autre, la recherche de bouc- émissaires s’accroissent et avec elles les tensions identitaires ainsi que géopolitiques. Dans ce contexte la création d’un ministère de l’identité nationale et de l’immigration, dont la République avait jugé utile de se passer depuis deux siècles, relève d’une idéologie délétère qui institutionnalise des pensées de méfiance et exacerbe les oppositions communautaires. Suffira-t-il néanmoins de supprimer ce ministère pour infléchir le cours de l’histoire qui l’a fait naître ? Quels autres changements sont nécessaires dans l’organisation et dans l’action des pouvoirs publics pour résister à ces tendances historiques funestes ? Quelles formes de résistances concrètes et efficaces permettront de s’opposer à ces tendances ? Comment peuvent s’impliquer les collectivités locales dans la défense des exilés ? Quels devraient être les droits nouveaux des exilés ? Faut-il continuer de financer des centres de rétention, des appareils policiers et des quotas annuels d’expulsion ? Comment éviter toute instrumentalisation des services publics pour ficher, voire même traquer, les étrangers en situation irrégulière ? Comment libérer l’éducation nationale, la formation continue et l’éducation populaire de toutes considérations identitaires voire nationalistes que l’on tente de plus en plus de leur imposer ? Quels sont les apports positifs de l’immigration et comment les valoriser ? Comment penser l’aide au développement et la coopération décentralisée sans céder aux pressions idéologiques tendant à en faire des dispositifs antimigratoires ? Comment lutter contre la militarisation antimigratoire des frontières communes et la prolifération des camps d’étrangers tant à l’intérieur de l’Union Européenne que dans les pays voisins ?

Les Réseaux Education Sans Frontières de Picardie et le Conseil Régional de Picardie veulent, par l’organisation de cette conférence régionale, contribuer à la formation des citoyens en Picardie sur les mobilités internationales, améliorer la situation sociale et l’accueil des exilés dans la société française et défendre les valeurs d’une société humaniste, ouverte au monde. Convaincus que la société civile est de moins en moins hostile à ces finalités (comme le prouvent les nombreuses mobilisations populaires fédérées par le RESF), ils lancent un appel à toutes les organisations représentées en Picardie pour débattre de ces questions et élaborer des propositions concrètes en ce sens.

Les organisations (associations, collectivités locales, partis, syndicats, écoles, universités, cultes, entreprises, réseaux, fondations, etc.) qui souhaitent s’associer à cette démarche en participant à la conférence régionale qui aura lieu le samedi 20 novembre 2010, devront en manifester l’intention avant le 3 octobre auprès de conference2010@picardie-sans-frontieres.info; et < tviguier@cr-picardie.fr> . Elles sont invitées à organiser des réunions internes ou publiques pour débattre de ces questions et rédiger un texte de propositions (en quelques pages) qui sera adressé aux organisateurs de la conférence avant le 1er novembre. Sauf en cas de contenus rédhibitoires constatés par les organisateurs, les propositions seront publiées dans une brochure préparatoire à la conférence régionale.

La conférence régionale se déroulera sur une journée, dans les locaux du Conseil régional à Amiens et aura pour objet de mettre en discussion et d’amender le rapport préliminaire rédigé par le comité d’organisation au vu des propositions reçues et publiées dans la brochure. Le rapport final issu des travaux de la conférence sera présenté à la presse.

L’ensemble de cette démarche de plusieurs mois aboutissant à la conférence régionale devrait favoriser le débat public en Picardie, aider à la mise en relation des organisations favorables aux finalités énoncées et contribuer à l’élaboration de propositions constructives susceptibles de guider les décideurs politiques locaux, nationaux et internationaux dans l’orientation de l’action publique. Les organisateurs espèrent également de cette démarche un effet de diffusion aux autres régions françaises.

Les commentaires sont fermés.